L’Actualité en temps réel

dimanche 3 avril 2016

Gourcuff à ses proches : «Prêt à rester, mais sous condition…»


 Hamza.R IN LEBUTEUR.COM
Le feuilleton relatif à l’avenir de Christian Gourcuff n’a toujours pas connu son épilogue. Le sélectionneur national qui a annoncé son départ de la sélection nationale au président de la FAF, Mohamed Raouraoua, sur le chemin du retour Addis-Abeba - Alger, pourrait en effet changer d’avis et poursuivre l’aventure, mais dans le cas où il y aura un accord avec Raouraoua.
Il semble que le soutien indéfectible des joueurs au technicien breton, a fait changer d’avis à ce dernier, surtout que les choses commencent à s’arranger en sélection avec des victoires sur des scores lourds acquis avec l’art et la manière. Selon une source bien informée, Christian Gourcuff, qui a toujours refusé de répondre aux sollicitations de la presse nationale actuellement, s’est confié à ses proches à ce sujet et il a fait preuve d’un changement de ton. Du coup, le revirement de situation n’est pas à écarter, lui qui s’est mis en tête  de quitter le navire. Il a ainsi confié à ses proches : «Je suis prêt à rester à la tête de la sélection nationale jusqu’à la fin de mon contrat, mais sous condition…».
«Si pour travailler uniquement lors des stages de la sélection, je préfère partir»
Gourcuff souhaite retrouver les terrains quotidiennement. Il n’a jamais caché ce souhait et l’a même déclaré à la presse étrangère, lorsqu’il était au Canada pour donner des conférences à de jeunes entraîneurs. Gourcuff a répété cela à ses proches : «Je veux travailler, je veux retrouver les terrains rapidement. Si pour travailler uniquement lors des stages de la sélection, cela ne m’intéresse pas et dans ce cas-là, je préfère partir et céder ma place». Le sélectionneur national s’est dit prêt à contribuer à un projet : «Je ne suis pas en Algérie pour prendre la place de quelqu’un. Je suis prêt à aider».
«Le président doit honorer le discours tenu lors des négociations»
Christian Gourcuff pense que le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a changé de position à son encontre. Ce sont ces soupçons qui ont changé les relations entre les deux hommes, eux qui s’évitent depuis un bon moment, au point où ils ont déjeuné ensemble à Biskra sans pour autant s’adresser la parole. Le sélectionneur national l’a dit à ses proches : «Le président a changé. A ma venue, on avait parlé de choses que je ne vois pas maintenant. Il doit honorer cela pour que je poursuive mon travail».