L’Actualité en temps réel

mardi 5 avril 2016

La société off-shore de Bouchouareb était destinée à la gestion de ses biens immobiliers d'une valeur de 700.000 euros (Le Monde)

OBOUCHOUAREBFACEBOOK

Selon Le Monde, la société off-shore "Royal Arrival Corp" a été créée au Panama par le cabinet Mossack Fonseca pour la gestion d'un portefeuille de valeurs immobilières de 700.000 euros, détenues par le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb. Le quotidien français a publié ce lundi 04 avril de nouveaux éléments concernant cette société, citée dans l'enquête "Panama Papers".

A en croire les documents fuités, dont Le Monde détient des copies, le fondé de pouvoir de Royal Arrival Corps, un certain Guy Feite, a confirmé, dans un e-mail envoyé à l'agence luxembourgeoise de Mossack Fonseca, que le bénéficiaire de cette société est bien le ministre de l'Industrie. 

LIRE A CE SUJET, Scandale mondial d’évasion fiscale : Abdeslam Bouchouareb cité !

Le quotidien français rajoute que le fondé de pouvoir tentait aussi de "rassurer" quant à cette personnalité, qui est apparue dans les recherches du cabinet panaméen sur l'affaire Khalifa.
Dans son e-mail, daté du 6 avril 2015, ce même Guy Feite, "un agent de change qui avait été mis en examen dans les années 1980 à Metz puis incarcéré pour une vaste escroquerie de petits porteurs", a expliqué la raison de création de la société off-shore de Abdeslam Bouchouareb.
Ce dernier "s’est constitué un patrimoine en étant industriel et il n’a pas besoin de la politique pour vivre". Il a rajouté que cette Royal Arrival Corp a pour mission de "gérer un portefeuille de valeurs immobilières détenu actuellement à titre personnel (…) d’un montant de 700 000 euros".
A sa nomination au ministère, fin avril 2014, M. Bouchouareb a entrepris de cantonner ces valeurs en la transférant de la Banque internationale de Luxembourg à la filiale de la National Bank of Abu Dhab (NBAD) à Genève. Celle-ci se spécialise dans la gestion de fortune et dans le financement du négoce, explique Le Monde.
Pour gérer sa société off-shore, le ministre des Mines a fait appel à la société Compagnie d’étude et de conseil (CEC), basée à Luxembourg et qui a détenu un compte à la NBAD Private Bank.
Le Monde précise que cette CEC a expliqué ensuite, dans d'autres courriels, les ambitions précises de Royal Arrival Corp, confirmant les informations déjà indiquées sur le site de le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ): représentation commerciale, négociation et obtention de contrats, travaux publics, transport ferroviaire et maritime en Turquie, Grande-Bretagne et Algérie.
Ces opérations de cantonnement ont toutefois été suspendues par la Compagnie d’étude et de conseil, contactée par le ICIJ. "Nous avons décidé, avec son accord, de suspendre toute utilisation de la société et l’ouverture du compte bancaire à la NBAD de Genève n’a jamais été finalisée. M. Bouchouareb nous a demandé de geler cette société le temps de son mandat", rajoute Le Monde.
Panama Papers, une enquête planétaire réalisée par une centaine de journaux sur 11,5 millions de documents, a révélé des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan, notamment dans l'entourage de Vladimir Poutine mais aussi dans le monde du sport.
Source : huffpostmaghreb.com