APS - ALGÉRIE

jeudi 14 avril 2016

Le terrorisme est sioniste



par Benallal Mohamed 

 «Le terrorisme est avant tout un acte politique, il cherche à provoquer un effet politique. Si, à cause de lui, nous changeons notre société, il est gagnant. Nous vaincrons les terroristes en vivant comme nous le voulons, et non comme ils le veulent, eux.» Tom Clancy
Aujourd'hui, l'état des lieux de cette planète Terre, et en l'occurrence l'état de la paix, est compromis pour diverses raisons politiques, économiques, religieuses et historiques tant entre les Etats, les peuples et entre les civilisations et bien d'autres considérations que les oligarchies connaissent. Les causes apparentes et dormantes persistent et le constat ne fait qu'aller de mal en pis. La volonté politique ONUSIENNE ou autres organisations régionales ne sont pas en mesure de combiner les efforts utiles et nécessaires dans l'intérêt de l'humanité, l'intérêt de tous pour faire face et pour parer à ce grave choc annoncé. D'autant plus que l'amalgame entre la résistance armée de libération et le terrorisme est préconisé pour mettre fin à toute résistance légale et légitime. Un héros de la Révolution armée algérienne disait aux généraux français «Donnez-nous vos avions et nous vous donnerions nos couffins», dans le but de mettre fin à cet amalgame.

De l'orient à l'occident, l'histoire de l'humanité s'est fait à coup d'épée, de canon, de pierres ou autres dispositifs pour faire valoir la culture du grand, du supérieur, du maître, du fort et de l'égocentrisme.

Dans l'Orient, le berceau de tous les illuminismes historiques partant de la Palestine jusqu'en Irak, histoire, civilisation et religion se sont côtoyées à des degrés de forces physiques, morales et bienfaisantes pour un meilleur système de société plus juste et moins juste, plus équitable et moins équitable et plus prospère et moins prospère.

En regardant dans le rétroviseur historique, le monde n'a jamais été aussi compliqué ou bien difficultueux qu'aujourd'hui. Cette complexité nous demande des efforts au niveau de la pensée économique, spirituelle, sociale… et de la morale dans le but de mieux cerner davantage les causes et leurs inductions et déductions ainsi que leurs conséquences pour ne pas se tromper sur les fausses évidences.

Aujourd'hui, lorsqu'on constate la barbarie au sens de l'horreur qui est affectée au terrorisme avec la spécificité «islamique» n'est en fin de compte que des paravents dressés pour cacher une multitude de causes diverses et en même temps brouiller et charivarique les pistes de ces mêmes causes. Le circuit va du social au religieux en passant par le politique dont les services secrets et de renseignements sont les auteurs qui préparent les ingrédients de la recette pour faire fructifier le terrorisme. Des informations récentes et nouvelles montrent que beaucoup de jeunes Occidentaux sont allés se battre en Syrie et en Irak, ils ont reçu une formation militaire. Le journal The Daily Star relève que beaucoup de recrues ont rejoint Daech et Nosra. Par conséquent, l'implication directe des services secrets américains, britanniques, français et israéliens dans la création de cellules islamistes, dans le but d'affaiblir les Etats de la région et de là permettre à l'Occident de prospérer en faisant main basse sur les richesses pétrolières et gazières de ces pays.

Ces faits révélés par le journal anglais The Daily Star viennent une nouvelle fois démontrer l'implication directe des services secrets occidentaux dans l'encouragement du terrorisme islamiste à travers le monde. Le temps commence, en tout cas, à donner raison à tous ceux qui exprimaient des soupçons sur cette implication et donc il faut dire que les armées occidentales servent de tremplin pour le terrorisme salafo-sioniste.

Le terrorisme qui nous menace n'est pas né du néant. Lutter contre le terrorisme serait d'abord de prendre conscience du rôle de la politique des USA et leurs acolytes dans l'encadrement des pratiques de violence, et de changer les lignes politiques suivies par les pays dits «voyous»; la lutte par les armes classiques est devenue aujourd'hui inutile, si elle n'est pas accompagnée d'une transformation qui puisse changer radicalement même dans le chaos la structure d'un Etat, exemple de l'Irak et de l'Afghanistan, et c'est à partir du chaos que jaillit l'ordre.

Le problème du terrorisme ne relève pas seulement du phénomène social, il est devenu un cadre structurel, c'est-à-dire tous les paramètres constitutifs d'un Etat sont en jeu. Les racines historiques et sociopolitiques de ces mouvements de violence à travers le monde nous ramènent à comprendre les difficultés incombant aux sociétés arabes qui appellent et provoquent ce besoin de destruction et de vengeance de DAECH-EI-NOSRA par des discours extrémistes, contre la société en général, dont ils ont subi l'influence et celles dont ils sont issus.

Nous vivons une époque bien étrange, un mal qui se nourrit dans le temps avec une permissivité exemplaire, ce mal se cultive dans plusieurs parcelles de son champ, chaque parcelle lui a été attribuée pour les semences des graines idéologiques, économiques et monétaires, financières, raciales, ethniques, confessionnelles, sociales, territoriales, religieuses. Dans ces différentes parcelles de ce champ qui vont devenir, par la suite de leurs récoltes, des territoires de bataille que les oligarchies vont déclarer pour mieux s'accaparer de la prébende gazière, pétrolière et autres.

Cet assemblage de parcelles de ce même champ est bien miné, il est capable de provoquer la mort certaine et atroce par le biais du terrorisme (phénomène préfabriqué), alors, pour le bon sens, il faut empêcher par tout moyen cet assemblage de la machine de mort. A première vue, il faut mettre le paquet (politique, social, économique, religieux…) pour la lutte sans cesse contre l'exclusion, le désespoir, les iniquités, les atteintes aux dignités humaines pour tarir une bonne fois pour toute la matière première qui est utilisée par cette machine de la mort, bien comprendre, c'est lutter les yeux bien grands ouverts. Les racines de ce mal sont multiples, les enlever une à une afin de pouvoir construire un monde vivable pour tous.

Il s'agit d'identifier les objectifs et les stratégies de ceux qui planifient ces maux de société, connaître les moyens logistiques et financiers, et leurs capacités opérationnelles et les paralyser une bonne fois pour toutes, c'est-à-dire empêcher cet assemblage pour que cette mauvaise machine de la mort cesse de fonctionner. Il est inconcevable que des êtres humains transformés en engins explosifs pour être utilisés là où l'intérêt est en jeu, saisis par leur incertitude et précarité pour les ôter ou écarter de ce discours idéologique-religieux qui les a magnétisés sinon hypnotisés.

Dans cet Orient mystique et devant cet Occident orgueilleux, c'est tout un symposium où se rencontrent tous les phénomènes ésotérismes historiques où chaque étape historique se fonde un état d'esprit nihiliste qui se produit suivant un objectif égocentrique de ceux qui ont ce pouvoir ou la mainmise du système. Le panarabisme et le nationalisme arabe prôné par l'Egypte de Nasser au milieu de cet Orient pour que vive la Palestine arabe. L'Occident faisait tout pour abroger cette conception politique, briser ce mouvement, anéantir cette force… après tant de guerre sans paix, la Palestine reste la cause principale et le pivot de l'Orient et produit les effets allant de l'Orient jusqu'à l'Occident. Sadat le superman, voulait aller à contre sens ou contre nature pour ouvrir la voix de la raison de l'Occident arrogant, mais un gendarme des USA d'Orient tombe à pic suite à une merveilleuse révolution populaire, pour laisser place à une nouvelle politique de la république islamique d'Iran qui avait comme objectif principale la libération de la Palestine suite à la nouvelle conception «conflit musulman-israélien».

Les amis d'Israël l'occident et les arabo sionistes (roitelets) qui appliquent à la lettre la géostratégie néfaste élaboré par les «think tank», dans le but de détruire par le chaos la région de l'Orient par le biais de DAECH-NOSRA... Car le terreau fertile de la région pour la fabrique des groupuscules extrémistes existe et que le baril des pétromonarchies facilite aisément. Les néoconservateurs américains sont motivés par des injonctions de l'AIPEC L'AIPAC ( AmericanIsrael Public AffairsCommittee est un lobby sioniste), ont pu détruire l'Afghanistan, l'Irak,la somalie, le Soudan la Lybie.... Et tout ce qui s'en suit dans le but de soumettre tout les pays de l'Orient et mettre en place l'esprit du sionisme dans cette partie du monde.

Le concept du conflit «israélo-arabe» a été effacés pour un temps pour laisser place au nouveau concept du conflit «israélo palestinien» pour un autre temps, ce passage est mis en relief dans tout ce qui se passe autour aujourd'hui en Syrie et les dépassements se font et vont jusqu'à cet Occident arrogant. Par conséquent il ne faut pas trop s'alarmer, «la buchette que tu sous-estimes, risque de te crever un œil» (disait l'adage de chez nous).

Les roitelets propagent le wahhabisme et le takfirisme et financent «El-Qaida» «E.I» et «Daech»..., ces mêmes roitelets du golfe et qui n'ont rien à voir avec l'esprit et le concept de l'Orient, ils sont décorés de la «légion d'honneur» par la France officielle oh !non par la France des droits de l'homme. Cet Occident qui ne tolère guère une opposition armée chez lui, mais il permet et soutient chez autrui ; cette nouvelle conception «d'opposition armée» est mise en relief en Syrie. Les valeurs de l'Occident se perdent dans la logique occidentale, devant les intérêts de l'occident et deviennent un nouveau conte de fées. Le terrorisme a frappé récemment en France et en ces temps ci en Belgique, l'occident et le reste du monde condamnent vivement l'acte, par contre en Syrie c'est du «Djihad» de la «résistance» faite par des modérés qui n'est pas condamnable, un soldat israélien tire à bout portant à moins de 3m sur un demi mort palestinien sans que personne ne dit mot...

Ces nouvelles appellations de «modérés», de «djihadistes», de «révolutionnaires» et «d'opposition armée», «opposition modérée»… beaucoup trop d'appellations pour noyer le terrorisme dans une révolution à l'occidentale, un tchétchène, un saoudien,un libyen, un turc, un français, un américain, un koweitien,un... Que font-ils en Syrie avec leurs bombes ? et Pourquoi cet Occident les nomme «opposants» !!...

L'Occident perd ses valeurs et ne pourra jamais se marier avec un Orient qui veut se libérer de ce sionisme qui fait tant de mal à l'Occident et à l'orient, c'est un sionisme qui a enfanté le sionisme chrétien (néoconservateurs américains) et le sionisme wahhabisme et takfirisme( arabo- sionistes). Toutes les républiques bananières arabes étaient visitées soit par le terrorisme ou par ce printemps arabe, alors que les monarchies étaient tenues à l'écart par conséquent le travail des «think tank» et leurs logistiques informationnelles (propagandes) que les medias véhiculent, ont été très concluants.