L’Actualité en temps réel

dimanche 27 mars 2016

Gourcuff face au souhait de ses joueurs pour qu’il reste !

Peuvent-ils lui faire changer d’avis à la dernière minute ?




La rencontre Algérie-Ethiopie qui a eu lieu vendredi soir s’est déroulée dans un contexte particulier. Elle a été entourée de rumeurs concernant l’avenir du sélectionneur national, Christian Gourcuff. Des informations ont filtré, il y a des semaines, sur l’intention du sélectionneur de quitter la barre technique de l’EN, après les deux matchs face à l’Ethiopie.
Le technicien français n’aurait plus envie de rester à cause de certains problèmes, dont le volet familial. Mais jusqu’à aujourd’hui, il n’a toujours pas annoncé au président Mohamed Raouraoua son envie de partir. Ce dernier n’a eu que des échos. Gourcuff a aussi refusé de répondre à cette question lors de la conférence de presse d’après-match, lorsqu’il avait déclaré : «Je ne répondrai pas à la question sur mon avenir. » Cette attitude a laissé le doute planer sur son envie de plier bagage. Cette information se confirme désormais et les jours, voire les heures, de Gourcuff sont comptés. Si cette information avait été fausse, Gourcuff l’aurait carrément démentie ou même fait la même déclaration que celle avant la CAN 2015 : «Je suis sous contrat avec la FAF. Si on ne veut plus de moi, pas de souci, je pars.» En tout cas, le fait que Gourcuff ne se soit pas exprimé sur son avenir  met la FAF dans l’expectative.  Après toutes les informations qui ont filtré de l’intérieur de la Fédération, faisant part d’une certaine froideur dans les relations entre Raouraoua et Gourcuff, cela a été confirmé. Réellement, les deux hommes n’ont plus les mêmes relations qu’il y a un an. D’ailleurs, ils ne se parlent plus. Tous les journalistes présents à la salle de conférences vendredi soir ont pu le confirmer en direct, lorsque le sélectionneur national avait pris place et s’apprêtait à faire un compte rendu du match, en compagnie du chargé de communication, Adel Hadji. Juste avant, de quelques secondes, Mohamed Raouraoua y a fait son entrée pour traverser et aller vers le terrain. Le président de la FAF n’a pas adressé la parole à son entraîneur, alors qu’après une seconde victoire en inscrivant sept buts dans les filets adverses, n’importe quel président aurait adressé ses félicitations à son entraîneur. Idem pour Gourcuff qui avait donné l’impression que c’était un non-événement. Ce comportement prouve que chacun est remonté contre l’autre.
Peuvent-ils lui faire changer d’avis à la dernière minute ?
Reste à savoir maintenant si les joueurs peuvent lui faire changer d’avis. Il est difficile de répondre parce que Gourcuff est plus que jamais décidé à quitter le navire. Lors du match et après le but de Sofiane Feghouli, les joueurs et à leur tête l’auteur du but ont tous rejoint le banc de touche pour célébrer cette réalisation avec Christian Gourcuff dont l’avenir n’est pas encore clair. C’était un signe fort de la part de ses capés qui souhaitent son maintien. Mais jusqu’à présent, nul ne peut se prononcer si Gourcuff peut changer d’avis après ce geste.  Une source proche du président de la FAF nous a révélé hier que ce dernier ne compte pas s’opposer au départ de Gourcuff. Autrement dit, il n’attend que le moment où il lui annonce sa décision de quitter son poste de sélectionneur, afin de procéder à une résiliation du contrat à l’amiable. Bien que les résultats soient en faveur du sélectionneur, Raouraoua ne compte pas le retenir. D’ici mardi ou mercredi, les choses vont être plus claires.
in lebuteur.com