dimanche 1 mai 2016

Kèche prestige ?

Par Arris Touffan
Au Royaume-Uni, Mahrez est intronisé roi du ballon rond. Le mérite de notre footballeur d'arriver si vite dans la stratosphère parmi l'aristocratie du tuf rejaillit infailliblement sur nous tous, Algériens. Pourquoi ? C'est lui qui joue, c'est lui qui gagne mais du simple fait qu'il soit algérien comme nous, nous partageons non seulement sa joie, mais aussi son mérite. C'est un vieux tic des sociétés communautaires, où le groupe biffe l'individu, que de récolter collectivement les trophées gagnés par des individus. Et c'est bien qu'on s'en prévale car s'agissant de prestige, on n'a pas grand-chose à se mettre sous la dent en ce moment.
A. T. in LSA